Home » Intelligence artificielle » Intelligence artificielle : où en sommes-nous ?

Intelligence artificielle : où en sommes-nous ?

Intelligence artificielle : où en sommes-nous ?

Real Humans, Avengers, Millenium… La crainte d’une machine intelligente dominant la race humaine n’a jamais été aussi présente dans la culture populaire. Mais quelles sont les réelles capacités dans ce domaine ? Petit point sur l’avancement de l’intelligence artificielle.

 

 

Des performances étonnantes avec le Deep Learning

Si beaucoup de progrès restent à faire, les processus se rapprochant d’une réelle intelligence artificielle ne cessent de se développer. Quelques faits restent notables. Si on se souvient de l’ordinateur Deep Blue d’IBM battant Kasparov aux échecs, on oublie la performance de Watson en 2011. La machine d’IBM avait vaincu ses deux adversaires lors du jeu télévisé Jeopardy en 2011 en devinant une question à partir d’éléments fournis.

Toutefois, les grandes avancées effectuées dans le domaine de l’intelligence artificielle résident dans l’assimilation d’un apprentissage. Très convoité par les géants du web comme Facebook ou Google, le Deep learning révolutionne l’intelligence artificielle. Cette méthode d’apprentissage se base sur les réseaux de neurones artificiels. A la suite d’un apprentissage massif d’images ou de sons, la machine peut reconnaitre une image ou langage parlé. C’est à partir du Deep Learning que se base la reconnaissance vocale de Siri.

Quel avenir pour l’intelligence artificielle ?

Alors, risquons-nous de vivre Terminator comme le craignent Stephen Hawking ou Bill Gates ? Pour le moment, on en est loin. Certes, on assiste à des cas où la machine semble faire preuve d’initiative dans ses réponses. Mais cela n’est possible uniquement parce que toutes les instructions lui ont été fournies. Quant aux cas d’auto-apprentissage, ils ne se produisent que dans des conditions bien spécifiques.

On peut supposer que les chercheurs parviendront un jour à créer une machine capable en totale autonomie d’analyser ses actions, apprendre de ses erreurs et se fixer elle-même de nouvelles règles. Une telle avancée imposera de nouveaux enjeux. Il faudra alors se pencher sur la mise en place d’une éthique de la robotique, par exemple basée sur les trois lois de la robotique d’Asimov.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *